Biblio - Masse Critique - Triple A

27 févr. 2014

J'ai eu de nouveau la chance de pouvoir participer à l'opération Masse Critique sur Babelio, pour laquelle parmi plusieurs choix, le sort m'a attribué TRIPLE A de Chris Morgan Jones, dont le titre original est The Jackal's Share. La version française vient de sortir aux Editions des 2 Terres (livre reçu pour sa sortie :)
Peut-être avez-vous déjà croisé cet auteur, dont le précédent roman était L'Or Noir des Oligarques. Cet écrivain a travaillé pour la plus grande agence de renseignements d'affaires au monde, spécialiste des litiges entre compagnies, banques et gouvernements ... Personnellement rien que ce métier suscite ma curiosité d'en connaître un peu plus sur ces milieux et tractations secrètes où les fils de la finance se trouvent si intimement liés à ceux de la politique ... alors mon attente était grande pour ce roman.



Le héros, Ben Webster, employé par une agence privée de renseignements, accepte d'enquêter sur les affaires de Darius Qazaï, et ce à la demande de ce dernier. Il vient en effet de manquer la signature de la vente d'une partie de son entreprise et cherche à savoir pourquoi. Cet homme d'affaire iranien en exil depuis de très nombreuses années a bâti sa richesse sur les investissements pour les autres de manière lucrative. Il est reconnu comme respectable en affaires, entouré de sa famille, philanthrope et mécène, avec une fondation cherchant à protéger les œuvres d'art en péril du Moyen-Orient. Et son charisme ne fait aucun doute pour qui l'approche... Cette "enquête" s'annonce donc aisée et le résultat évident, un dossier blanc comme neige .... Sauf que Webster, depuis ses précédentes enquêtes en Russie notamment, se méfie du monde des riches, des oligarques, pour lesquels il n'a aucune estime et dont il ne peut imaginer qu'ils soient arrivés où ils en sont en toute honnêteté... Alors il ne peut s'empêcher de creuser, d'explorer toutes les pistes, de suivre son intuition qui lui dit que cet homme cache un secret. Il va pour cela enquêter sur la mort suspecte en Iran d'un collaborateur qui dirigeait la fondation de Qazaï. Utilisant son propre réseau, de Dubaï à Marrakech, à Londres et en Italie, il va petit à petit reconstituer le parcours personnel et financier du milliardaire, mettant en même temps leurs vies et celles de leurs familles à tout deux en péril ... car il est des secrets qu'il aurait mieux valu laisser dans l'ombre... En creusant dans le passé de cet homme, il se retrouve irrémédiablement lié à lui pour le pire ...

J'avoue que je suis restée un peu sur ma faim à la clôture de ce roman ... Je m'attendais à en apprendre plus sur les milieux de la finance du point de vue des "magouilles" financières mais il faut bien avouer que tel n'était pas le but de ce roman. Il s'agit plus d'un éclairage sur un personnage, sur un homme qui a construit sa fortune seul, et qui en même temps s'est construit une personnalité en adéquation avec ce qu'il faut être, paraître, jouer, pour être à ce niveau. Le charisme de l'homme riche qui sait ce qu'il vaut, ce qu'il possède comme pouvoir grâce à l'argent ... à la limite de l'arrogance, si sûre de lui-même ... mais que se passe-t-il lorsqu'une faille apparaît dans cette armure ? ... à quels risques se confronte-t-on ? ... C'est cette armure que Webster va tenter de percer à jour, de comprendre ... car c'est aussi d'elle dont dépend la survie des siens ..

On lève aussi un voile sur les liens entre la finance, la politique de certains états et leurs services secrets capables de tout par la terreur ... Comment concilier la vie en exil, l'amour de sa patrie d'origine et la peur des régimes en place ? ... Comment les ramifications de certains services peuvent vous atteindre partout, comment un homme de confiance peut s’avérer un dangereux traître ? ... L'argent et la peur, les armes de la corruption, de l'engrenage infini dans le mensonge ... à quel prix ?

Alors oui, le sujet de ce roman, une fois recadré pour ma part, était plutôt intéressant ... J'ai eu cependant plus de mal avec l'écriture que j'ai trouvée peu fluide sur les débuts, voire même assez irrégulière. Une phrase alourdie par une description non nécessaire (et mon esprit qui me dit :"mais pourquoi ? pas d'intérêt, mieux sans"), un état d'âme mainte fois répété ("encore, déjà dit, c'est bon .. action ou sentimentalisme, il faut choisir ..."), ... des petits détails d'écriture qui m'ont gênée dans ma lecture. J'ai eu l'impression d'un roman partagé entre 2 buts : le suspens de l'enquête et ses dangers d'un côté, et de l'autre cette recherche dans les pensées des 2 protagonistes et leur ressenti ... mais l'ensemble ne s'imbriquant pas bien, comme des briques légèrement décalées .. Maintenant j'avoue ne pas aimer les états d'âme dans les romans d'actions, donc .. c'est une opinion toute subjective.

Ceci mis à part, Triple A reste un excellent roman ... qui permet de voyager de Londres à Dubaï, de Marrakech au lac de Côme, au sein du microcosme des riches de ce monde ... d'entrevoir aussi les ramifications dangereuses de certains pouvoirs en place ...

Merci aux Editions des 2 Terres et à Babelio pour la découverte de cet auteur.
0 Commentaires :

--- Un petit Commentaire ?