Biblio - Complètement cramé ! de G.Legardinier

16 janv. 2015

Complètement cramé ! - G.Legardinier

N'oublie jamais qu'un adulte n'est qu'un enfant qui a vieilli. "

Humain ... c'est le mot qui me revenait régulièrement à la lecture de ce roman ... Humain ... 

Je me suis laissé happer par l'histoire de cet homme en quête ... en quête de quoi d'ailleurs ? de redemption, de pardon, d'un nouveau but, de souvenirs ? ... 
A la lecture des premiers chapitres, j'ai eu peur de me laisser glisser tout doucement dans une histoire larmoyante, sur les regrets d'un passé disparu et de ce qui n'a pas été fait à temps ... mais très vite les échanges verbaux et les situations prêtent à sourire .. on s'attache au "héros", ce veuf anglais venu se perdre au fond de la campagne française et devenu le majordome dans une ancienne demeure sclérosée par une routine triste où chaque personnage s'isole dans ses soucis et ses inquiétudes ...





Petit à petit on rentre dans leur intimité, on s'attache à leurs faiblesses, à leur caractère ... Notre personnage principal va lui aussi s'impliquer, vouloir changer les choses ... avec douceur et humanité, avec tendresse et profondeur ... sans se départir de son humour, tel qu'il nous fait souvent penser à une âme d'enfant .. et cette légèreté nous fait du bien, permet de prendre de la hauteur par rapport aux sujets sensibles et graves qui sont traités .... des sujets différents pour chaque génération présente, mais des sujets bien contemporains ... Je n'en dirai pas plus pour garder un peu d'intrigue même si celle-ci se devine facilement, ou du moins se laisse espérer pour chacun ... 

On ferme le livre avec un grand sourire et une espèce de sentiment de bien-être, en se disant que oui, toute personne recèle des trésors, qu'il faut apprécier tout ce que nous offre la vie et que surtout nos anciens peuvent vraiment être de grands sages ayant garder leur esprit d'enfant ... J'ai adoré ! Merci G.Legardinier pour ce beau rayon de soleil dans mes lectures !


Quelques extraits :


"Tout ce qu'un ancien puisse faire pour aider un jeune, c'est être honnête et lui dire le peu qu'il sait, même si son orgueil doit en souffrir. N'oublie jamais qu'un adulte n'est qu'un enfant qui a vieilli."


"L'épaisse fumée qui monta du journal les interrompit.
- Malédiction ! s'écria Odile en retirant le fer. Les cours de la Bourse sont en feu !
- On appelle ça la flambée monétaire.
- Rigolez. Elle va nous virer tous les deux.
- Aucun problème : regardez, les offres d'emploi sont intactes..."





On peut être violent sans insulter. Parfois, dire ce que l'on pense correctement peut s'avérer bien plus offensif que des mots qui n'ont plus aucun sens parce que tout le monde les emploie à tord et à travers."


"- Quand t'étais jeunot, et que tu perdais une dent de lait, chez toi, on ne la mettait pas sous l'oreiller pour que la petite souris la prenne et te laisse une pièce à la place?
- Chez nous, c'est la fée des dents qui s'occupe de ça.
- C'est pourri.
- Pourquoi une fée ferait-elle moins bien qu'un rongeur? Nous, on ne tient pas à ce que des vecteurs de maladies infectieuses rampent sous l'oreiller de nos enfants pendant qu'ils dorment.
- Parce que vous y croyez sérieusement, vous, à la petite fée qui volette comme une gourde la nuit pour ramasser les chicots? Vous en avez déjà vu beaucoup, avec leurs petites ailes et leur sourire niais? N'oubliez pas de lui laisser la fenêtre de la chambre ouverte, à votre fée des dentiers, sinon vous allez la retrouver éclatée sur le carreau.
- En attendant, ta petite souris a dû laisser des crottes, la peste et le choléra sur l'oreiller d'Odile, parce qu'elle est en état de choc dès qu'elle en voit une."
0 Commentaires :

--- Un petit Commentaire ?