Biblio - Masse critique - Alexandra David-Néel

4 mars 2016



Alexandra David-Néel, Passeur pour notre temps
de Joëlle Désiré-Marchand
ed. Le Passeur


Alexandra David-Néel, née en 1868 sous le vrai nom de Louise Eugénie Alexandrine Marie David, est décédée à l'âge de 101 ans après une vie riche d'expériences. 

Elle fut : 
- féministe, mais une féministe éveillée qui prôna l'indépendance économique des femmes avant tout
- chanteuse d'opéra pour assumer son indépendance dans sa jeunesse, 
- orientaliste et tibétologue plus que reconnue dans un milieu essentiellement masculin, 
- franc-maçonne et bouddhiste, à la recherche constante de la véritable Voie du Bouddhisme, une recherche  qui l’amènera à rencontrer plusieurs lamas et dalaï-lamas, à vivre et recevoir l'enseignement de maîtres spirituels dans différents lieux et monastères en Inde et au Tibet, vivant même comme un ermite et apprenant les techniques de méditation .... Son nom religieux était "Lampe de Sagesse". Elle reçue sa robe de "dame lama" en 1914.
lors de sa retraite spirituelle
à Lachen (Nord de l'Inde) en  1915

- écrivaine et journaliste ayant à son actif de très nombreux livres, articles, interventions dans des colloques autant scientifiques que féministes ou politiques et une correspondance avec son mari très importante, d'une érudition hors-normes pour une femme à l'époque

- d'une volonté, d'un courage et d'une résistance incroyables qui firent d'elle une exploratrice, une vraie, de ceux et celles qui vivent au sein des populations et ne font pas que passer, des séjours qui se déroulèrent souvent sur de nombreuses années .......... Ce fut notamment la première femme à atteindre incognito Lhassa en 1924, au cœur du Tibet alors interdit, après une longue marche de 4 mois déguisée en mendiante à travers des territoires alors inconnus aux européens et les hautes montagnes .... Elle se retrouva aussi bloquée en Asie lors des 2 conflits mondiaux : en 14-18 elle voyage ainsi au Japon, en Corée, en Chine, en Mongolie .. mais surtout à partir de 1937 elle se retrouve à fuir à travers la Chine lors des attaques japonaises et devra survivre à l'horreur, aux famines, aux épidémies, sans ressource avant de pouvoir se réfugier au Tibet, puis en Inde en 1945.

Voici en quelques lignes résumée une vie exceptionnelle .......... !!!

C'est en partie le thème du livre écrit par Joëlle Désiré-Marchand, dans le cadre de la collection "Passeur pour notre temps". Cette collection a pour but de faire connaître des personnalités hors du commun, sachant dépasser des limites tant individuelles que physiques, intellectuelles que géographiques. Et c'est bien là l'intérêt de l'ouvrage, le dépassement ... et la recherche intellectuelle.

L'auteur, qui a eu la possibilité d'accéder aux archives d'Alexandra David-Néel et à sa correspondance, et qui en a tiré une cartographie de ses périples, entre autres, l'auteur s'est ici attaché à la quête spirituelle de cette femme, à sa recherche toujours plus précise des fondements du bouddhisme et de ses différents mouvements, et en quoi cette quête pouvait lui permettre de compléter ses écrits, les connaissances livresques qu'elle partageait une fois rentrée en Europe. 


A.David-Néel en "dame-lama"
Tibet 1933
On s’intéresse donc à son parcours d'écrivain et de journaliste dans ses premières années. On comprend ainsi plus facilement dans quel contexte ont été écrits telle intervention orale, tel article de journal lors de ses engagements politiques ou "féministes" et en quoi elle pouvait se différencier des courants de l'époque, quels étaient ses influences dans sa jeunesse, ses centres d'intérêts.... 

Lors de ses voyages en Orient, l'auteur nous montre dans quel esprit Alexandra partait, dans un désir et une volonté d'en savoir plus, afin de pouvoir partager à son retour .... d'en apprendre toujours plus, n'hésitant pas à "expérimenter" in situ certaines voies du bouddhisme, à rechercher toujours plus de témoignages oraux, à étudier autant que possible dans leurs écrits, apprenant même les langues, modifiant ses itinéraires en fonction des érudits qu'elle pourrait rencontrer ... afin d'être au plus proche de la réalité .... On est vraiment au sein même de sa quête spirituelle.

Dans chacune de ces expériences, l'auteur nous partage des extraits de la correspondance d'Alexandra avec son mari ... et quels ouvrages en seront tirés à son retour .... et dans l'annexe du livre, on retrouve certains de ces contenus.

J'ai beaucoup apprécié ce livre, sur une femme exceptionnelle dont je connaissais le nom, mais dont je n'avais pas encore eu la possibilité de lire de biographie. Joëlle Désiré-Marchand nous permet avec son ouvrage de comprendre et de suivre la quête spirituelle d'Alexandra David-Néel et quels chemins elle a parcouru pour l'atteindre, aussi bien dans son approfondissement du savoir qu'à travers les expériences de ses voyages en Orient. Le style est qui plus est extrêmement fluide, on retrouverait presque les petites pointes d'ironie ou l’œil avisé et critique de l'exploratrice dans ses propos, et cela en fait une lecture agréable et vivante, malgré le flot d'informations à assimiler pour qui ne connait pas le bouddhisme. Les extraits de sa correspondance ou de ses premiers articles ajoutent un plus.

Ce livre est une invitation au voyage mais aussi un très bel hommage à une femme qui a poursuivi toute sa vie l'approfondissement de sa quête spirituelle.

Merci une nouvelle fois à l'opération Babelio Masse Critique pour une belle découverte .... qui m'a donné envie d'en apprendre plus sur les aventures de cette femme incroyable !!!

(hors la couverture du livre, photos illustrant Alexandra David-Néel sous Creative Commons ou domaine public)
0 Commentaires :

--- Un petit Commentaire ?